Skip links

Sur la ligne d’un tram perdu…

Un bout en tram…

Jadis, quand les transports n’étaient pas régionalisés, il y avait la SNCV (Société Nationale des Chemin de fer Vicinaux), qui, à son apogée, comptait plus de 4 810 km de lignes ferrées dans les années 1940 dans toute la Belgique.
Lors de la dernière grande suppression des lignes vicinales (comprenez, le tramway) fin 1970, le réseau ferré ne comportait plus, si j’ose dire, que 200 km.
Ceci est notamment du à l’arrivée massive de bus (que l’on appelait autobus, à l’époque) fin des années 50 / début des années 60 où 656 bus ont été acquis entre 1957 et 1963, rien que ça !

Le décor étant planté, je ne vais évidemment pas retracer toutes les lignes de Belgique mais seulement la dernière ligne vicinale à avoir existé sous l’air SNCV (et TEC durant 2 ans), à savoir, la ligne 90 (Charleroi – Binche – La Louvière). Mais pas seulement, à découvrir dans la suite de l’article.

Beaucoup de personnes diront certainement que l’on pouvait aller partout en tramway, en bus et en train avant que le « tout-auto » s’installe. Il est vrai que l’exploitation d’un réseau de bus coûte moins cher qu’un réseau de tramway.

La ligne 90

Pour en revenir à cette fameuse ligne 90, elle fut lancée le 15 février 1931 pour s’arrêter le 29 août 1993, soit deux ans après la régionalisation des transports et la création de la SRWT (Société régionale des Transports Wallon, qui est devenue le 01 janvier 2019 OTW, Opérateur des Transports de Wallonie) dont le nom commercial est TEC (Transport En Commun).

Il faut savoir qu’avant 1973, cette ligne allait jusqu’à Mons, avant la suppression de ce tronçon pour les remplacer par… des bus.
Il faut savoir également que 11 ans avant la suppression totale de la ligne (quoi que, une partie est encore préservée, j’en reviens), elle fut entièrement rénovée.

Le 29 août 1993 donc, la ligne fut supprimée car le TEC Hainaut ne voulait pas d’un réseau ferré. Cependant, le TEC Charleroi a gardé le tronçon entre Charleroi et Anderlues en adoptant le chiffre 88/89 jusqu’en 2012.

Quelques vidéos relate la fermeture de cette dernière ligne de la SNCV 

Et aujourd’hui ?

A l’heure actuelle, une partie de la ligne 90 est toujours exploitée sous les lignes M1 et M2 sur le tronçon entre Charleroi Sud et Anderlues Monument.

Mais encore…

Ceci n’est pas la seule ligne à être « perdue »… Une autre, située elle entre Charleroi (depuis la station Waterloo) et Châtelet est partiellement finie depuis les années 80 mais n’a jamais été mise en service. La raison, à prendre avec beaucoup de pincettes, que j’ai le plus souvent entendu est que l’un des complexes commerciaux de Charleroi « Ville 2 » ne voulait pas une ligne directe vers son concurrent « Cora » situé à Châtelet.
Cependant, cette ligne « M5 (tel serait le numéro de ligne) » pourrait tout de même voir le jour grâce à la construction d’un nouveau centre hospitalier à Gilly.
Aussi, la ligne est exploitée de temps à autre à but touristique via des associations de sauvegarde vicinale qui fait circuler d’anciennes rames.

Voici une vidéo qui donne un aperçu de ce à quoi ressemble la ligne :

 

Un tronçon d’une autre ancienne ligne située entre Thuin et Biesme-sous-Thuin à, lui aussi, été sauvegardé et est entretenu par des bénévoles passionnées (dont il faut saluer le travail).
Une exploitation touristique est également faite une fois par semaine via l’ASVi (l’Association pour le Sauvegarde Vicinale)

A noter, pour vous faire une idée, qu’au plus fort de l’exploitation commerciale du réseau de tramway, le réseau ressemblait à ceci, du moins pour la région de Charleroi.

Charleroi_SNCV_SNCB_maximum_extend
Source : Wikipédia / trams-trolleybus.be

Crédit images : « Smiley.toerist » (travail personnel sous creative commons / Wikimédia) / Paul Mahaut (photo du 18-02-85) sous creative commons – Wikimédia
Crédit vidéos : YouTube « vandoorntv » / « Phil Tec » 

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.